On to Ottawa Trek May 28

Statement/Déclaration

La version française suit

Archivists’ On to Ottawa Trek – May 28

On April 30, 2012, Library and Archives Canada (LAC) eliminated the National Archival Development Program (NADP), a $1.7 million contribution program administered for the LAC by the non-profit Canadian Council of Archives (CCA) and distributed to 13 provincial and territorial archives councils to support archival activities locally.  Through these councils, NADP funding is on the ground in our 10 provinces and 3 territories, ensuring that Canada’s history is preserved in local communities.  Canada’s archival councils provide support to archives and archivists so that they may better serve all Canadians.

The NADP was a vital component of LAC’s legislated responsibility to foster preservation, promotion and access to Canada’s documentary heritage. As stated in the Act:
7. The objects of the Library and Archives of Canada are…
(b) to make that heritage known to Canadians and to anyone with an interest in Canada and to facilitate access to it;…
(f) to support the development of the library and archival communities.
8. (1) The Librarian and Archivist may do anything that is conducive to the attainment of the objects of the Library and Archives of Canada, including
(i) provide professional, technical and financial support to those involved in the preservation and promotion of the documentary heritage and in providing access to it;

The elimination of the NADP will result in the collapse of 11 of the 13 provincial and territorial archives councils, councils that support the day-to-day functioning of archives across the country.  Many of these councils were forced to suspend operations immediately. Archival institutions that invested precious resources into the preparation of NADP funding applications were forced to suspend projects that had already been approved by the CCA.  Countless jobs will now go unfilled. Consequently, archives’ mandate to make government transparent, to make information available to citizens, and to preserve records of Canadian culture and society will be greatly diminished.

In addition, the federal government has sent more than 500 surplus notices to Library and Archives Canada, which will ultimately have its staff reduced by 20%.  LAC has also cancelled its Inter-Library Loan program; cut reference staff; imposed a “new service model” that requires the public to make an appointment for reference requests; cut library cataloguers by a third; and cut private archivists and media specialists by 35%, which means not only that significant Canadian heritage will not be acquired, but that researchers will not be able to talk to experts who knew their fields as these experts simply won’t exist any more.  At the same time, the government unilaterally shut down libraries in the Transport, Immigration, and Public Works departments.

The effect of these cuts and closures are absolutely devastating and amount to nothing less than a merciless attack upon the archives community and those who depend on access to archives for their work and study.  But these attacks are not isolated; the Conservative government has systematically targeted organizations and institutions that collect, preserve, analyze, and make available information for Canadian citizens.  Statistics Canada was previously the target of Tory assaults, as was the Polar Environment Atmospheric Research Laboratory (PEARL) in Eureka, Nunavut.  Statistics Canada was forced to abandon the mandatory long-form census, which was vital for distributing government resources on an equitable basis, while PEARL research was instrumental in collecting data related to global warming. Furthermore, in a time of supposed austerity the Conservative government has allocated an additional $8 million dollars for the Canadian Revenue Agency to target registered charities engaged in political activities.

As archivists, we say “Enough!”  We will not allow the federal government and senior management of LAC to compromise, assault, and destroy the Canadian archival network and the heritage that it preserves and makes available.  We will not allow ideologues to tear apart the work of generations of archivists.  We will not allow archives to fall prey to one-sided cultural wars.  We will fight back.

On May 28, join us in the Archivists’ On to Ottawa Trek.  Like our forebears in the 1935 On to Ottawa Trek who protested government mismanagement during the Great Depression, angry archivists and our allies from coast to coast will descend on Ottawa and other locations across the country on May 28, 2012. We will be heard.

Archivistes, en marche vers Ottawa – 28 mai

Le 30 avril 2012, Bibliothèque et Archives Canada (BAC) a éliminé le Programme national de développement des archives (PNDA), un programme d’aide financière de 1,7 million de dollars administré, sous la responsabilité de BAC, par le Conseil canadien des archives (CCA), organisme sans but lucratif. Ce programme répartit ces sommes d’argent entre 13 conseils provinciaux et territoriaux d’archives afin de soutenir les activités archivistiques sur une base locale. Par l’entremise de ces conseils, le financement du PNDA touche directement les 10 provinces et les 3 territoires canadiens et veille à ce que l’histoire du Canada soit préservée dans les communautés locales.  Ces conseils d’archives du Canada visent à fournir un soutien aux services d’archives et aux archivistes afin qu’ils puissent mieux servir tous les Canadiens.

Le PNDA était un élément essentiel de la responsabilité légale de BAC afin de favoriser la préservation, la promotion et l’accès au patrimoine documentaire du Canada. Tel qu’indiqué  dans la Loi:
7. Bibliothèque et Archives du Canada a pour mission :
b) de faire connaître ce patrimoine aux Canadiens et à quiconque s’intéresse au Canada, et de le rendre accessible;
f) d’appuyer les milieux des archives et des bibliothèques.
8. (1) L’administrateur général peut prendre toute mesure qui concourt à la réalisation de la mission de Bibliothèque et Archives du Canada et, notamment :
i) apporter un appui professionnel, technique et financier aux milieux chargés de promouvoir et de préserver le patrimoine documentaire et d’assurer l’accès à celui-ci;

L’élimination du PNDA se traduira par l’abolition de 11 des 13 conseils provinciaux et territoriaux d’archives ; ces conseils assurent le fonctionnement quotidien des services d’archives à travers le pays. Nombre de ces conseils ont déjà été contraints de suspendre leurs opérations.

Les institutions d’archives qui ont investi des ressources importantes dans la préparation de demandes de financement du PNDA ont été contraintes de suspendre leurs projets qui avaient déjà été approuvés par le CCA. De nombreux emplois ne pourront donc être comblés. Par conséquent, le mandat des services d’archives visant à assurer la transparence du gouvernement et à rendre l’information disponible aux citoyens, ainsi qu’à préserver les documents de la culture et la société canadiennes, sera grandement diminué.

En outre, le gouvernement fédéral a envoyé plus de 500 avis de postes excédentaires à Bibliothèque et Archives Canada ; par conséquent, son personnel sera réduit de 20%. BAC a également annulé son programme de prêt entre bibliothèques, le personnel de la référence a été coupé sous les auspices d’un «nouveau modèle de service» qui exige que le public prenne un rendez-vous pour toute demande de référence. BAC a aussi coupé les catalogueurs d’un tiers, alors que les archivistes des secteurs privés et les spécialistes des médias connaissent des coupes de 35 % ; cela signifie non seulement qu’une part significative du patrimoine canadien ne sera pas acquise, mais aussi que les chercheurs ne seront pas en mesure de rencontrer les experts qui connaissaient leurs domaines de spécialisation, car ces experts n’existeront tout simplement plus. Du même souffle, le gouvernement a unilatéralement fermé les bibliothèques dans les domaines du transport, de l’immigration et des travaux publics.

L’effet de ces coupures et de ces fermetures est absolument dévastateur et constitue rien de moins qu’une attaque aveugle aux acquis de la communauté des archives et à ceux qui dépendent de l’accès aux archives pour leur travail et leurs recherches. Mais ces attaques ne sont pas isolées; le gouvernement conservateur a systématiquement pris pour cible les organisations et les institutions qui recueillent, conservent, analysent et rendent  l’information disponible aux citoyens canadiens. Statistique Canada a été la cible d’agressions des conservateurs, comme fut le Polar Environment Atmospheric Research Laboratory (PEARL) à Eureka, au Nunavut. Statistique Canada a été forcé d’abandonner le formulaire long obligatoire du recensement, ce qui était essentiel à la distribution des ressources du gouvernement sur une base équitable, tandis que la recherche PEARL contribuait à la collecte de données liées au réchauffement climatique. En outre, dans ces périodes d’austérité, le gouvernement conservateur a alloué un montant de 8 $ millions de dollars supplémentaire à l’Agence du revenu du Canada pour cibler les organismes de bienfaisance enregistrés engagés dans des activités politiques.

Comme archivistes, nous disons: «Assez, c’est assez !». Nous ne permettrons pas que le gouvernement fédéral et les cadres supérieurs de BAC compromettent, attaquent et détruisent le réseau canadien des archives et le patrimoine que BAC et les autres institutions d’archives de ce réseau conservent et mettent à la disposition des Canadiens. Nous ne permettrons pas que des idéologues puissent détruire le travail de générations d’archivistes. Nous ne permettrons pas que les archives paient seules le prix de guerres culturelles. Nous allons nous battre.

Le 28 mai prochain, joignez-vous à nous  pour cette manifestation : Archivistes, en marche vers Ottawa. Comme nos prédécesseurs qui, lors de la  Marche sur Ottawa de 1935, ont protesté contre la mauvaise gestion du gouvernement pendant la Grande Dépression, nous, archivistes en colère, et nos alliés, d’un océan à l’autre, allons descendre à Ottawa et d’autres endroits à travers le pays ce 28 mai. Nous serons entendus.

http://archiviststrek2012.tumblr.com/statement

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s